Sign in / Join

Comment rembourser un prêt étudiant ?

Le prêt étudiant est un procédé consistant à octroyer de l’argent aux étudiants, pour la poursuite de leurs études. C’est un type de service semblable au crédit à la consommation non-affectée. Il est offert par les institutions financières de France qui portent secours à de nombreux étudiants en cours de formation. Mais comme tout type de prêt, il faut à un moment rembourser aussi le prêt étudiant. Cette étape est d’ailleurs la plus problématique pour les étudiants, car ne savent pas toujours comment s’y prendre. Comment rembourser un prêt étudiant ? Ce guide vous l’explique amplement.

Rembourser à la banque par méthode différée totale

Le remboursement d’un prêt étudiant se fait de diverses façons, pour faciliter la tâche aux individus concernés. L’une de ces méthodes est celle du remboursement par différé total. Un étudiant engagé dans cette forme de payement doit tenir compte de ses capacités de paiement par mensualité, avant d’obtenir le prêt. Il doit présenter également une personne garante de lui, en cas d’incapacité de remboursement ou d’insolvabilité. Cela permettra à la banque de procéder au prêt, tout en sachant que l’étudiant ne dispose d’aucune source de revenu pour son remboursement. Il importe de préciser aussi, que la durée du prêt peut atteindre 10 ans.

A lire aussi : Comment faire pour avoir des renseignements sur une personne ?

Le différé total présente quelques particularités qui lui sont propres. Durant la période des études de l’étudiant (dizaine d’année environ), ce dernier ne remboursera pas le capital de prêt, ni les intérêts du capital. Il devra plutôt payer les cotisations d’une éventuelle souscription à l’assurance. Le véritable remboursement se fera après les études. Par le différé total, le budget de l’étudiant est moins pompé durant sa formation. Cependant, les mensualités de remboursement après le différé (à la fin des études), seront plus lourdes et plus chères. Le choix de cette option de paiement se fera donc sur accord de l’étudiant avec sa banque.

Rembourser à la banque par méthode différée partielle

Au même titre que le différé total, la méthode du différé partiel est un mode de remboursement du prêt étudiant. Cette forme de remboursement prévaut aussi jusqu’à 10 ans pour la durée du prêt, lorsqu’il est choisi par l’étudiant. Le remboursement par méthode du différé partiel est proposé pour tout prêt étudiant, même si l’emprunteur ne dispose pas d’un revenu stable. Si engagé dans cette méthode, l’étudiant devra alors être accompagné de son garant (parent ou proche), pour bénéficier du prêt. D’ailleurs, pour cette méthode comme pour celle du différé total, le remboursement chez certaines banques(rares) commence après l’obtention d’un emploi stable par l’étudiant.

A lire aussi : La formation de peintre en bâtiment : comment devenir un expert

La méthode du différé partiel dispose par ailleurs, de quelques spécificités. Contrairement à l’ancienne méthode, le remboursement sur le capital commence dans la période du différé (durant les études). Ceci voudra dire que l’étudiant paiera par mensualité (au cours de ses études), les frais de souscription d’assurance et les intérêts sur le capital du prêt. Le différé partiel pèse donc plus sur le budget des études de l’emprunteur. Néanmoins, il lui accorde plus de légèreté dans le remboursement du capital de prêt, après les études. Les mensualités deviennent donc moins chères à la fin du cursus. Dès lors, le choix de cette méthode dépendra des aspirations de l’étudiant.

Rembourser à l’Etat à la fin des études

Lorsque le prêt étudiant est octroyé par une institution financière d’état, le remboursement présente d’autres critères. La durée du prêt est tout aussi large (10 ans). Le montant est librement abandonné au choix de l’étudiant ; et ce, qu’il ait une source de revenu ou non. Aussi, le remboursement n’a nul besoin d’une caution (de parent ou de proche) devant garantir le remboursement.

D’un autre côté, les premiers remboursements du prêt d’étudiant est à la charge de l’Etat. En effet, l’Etat paye les intérêts du capital de prêt, durant toute la période de formation de l’étudiant. Une fois à la fin du cursus, l’Etat accorde à l’étudiant un délai de 6 mois (exemption partielle). Au cours de cette période, l’étudiant se mettra en condition pour démarrer le remboursement du capital de prêt et des intérêts.